BLOG

Coccinelle : hommage à la femme, la vedette et l’icône

"Elle devient ainsi la première personne française connue pour cette opération de changement de sexe..."

“Coccinelle” est le nom artistique de Jacqueline Charlotte Dufresnoy, une artiste, danseuse, chanteuse et actrice française.

Jacqueline Charlotte Dufresnoy est née à Paris le 23 août 1931, dans le corps d’un homme. Elle est décédé à l’âge de 75 ans, le 9 octobre 2006 à Marseille (une ville portuaire située dans le sud de la France), en tant que femme.

Tout d’abord, il est important de souligner qu’elle a été l’une des premières femmes transgenres françaises connues publiquement.

Si vous voulez connaître l’histoire particulière de Jacqueline Charlotte Dufresnoy alias “Coccinelle’, nous vous invitons à continuer la lecture de notre article.

SES DÉBUTS

A l’âge de 17 ans, Jacqueline travaillait déjà. Nous retrouvons ses débuts dans le secteur automobile. Un secteur dans lequel elle a subi de nombreuses moqueries. Surtout à cause de son physique.

En fait, selon une personne qui a travaillé avec elle des années plus tard, Coccinelle était "une petite personne, plutôt efféminée, et une personne à qui on faisait beaucoup de commentaires"

On peut donc dire que c’était une personne qui ne passait pas inaperçue.

SA PROPRE HISTOIRE

En 1953, c’est alors que Coccinelle débute dans le monde du spectacle au cabaret “Madame Arthur” et plus tard dans “Carrousel” à Paris. La même année, Coccinelle passe par l’Alcazar de Marseille, donnant forme à une silhouette saisissante de Marilyn Monroe, portant des lunettes et une robe bleue.

Trois ans plus tard, notre artiste découvre le monde des hormones et se soumet à une vaginoplastie. Cette opération est effectuée à la clinique du parc du Docteur Georges Burou à Casablanca.

Elle devient ainsi la première personne française connue pour cette opération de changement de sexe.

Nous arrivons en 1959, une année où, défendue par l’avocat Robert Badinter, elle réussit à changer son nom à l’état civil. Cependant, selon une de nos sources d’information, “Coccinelle n’est jamais devenue une femme, parce qu’elle l’a toujours été”.

Le 16 mars 1961, elle provoque un véritable scandale avec son premier mariage. Elle se marie à l’église avec son premier mari, Francis Paul Bonnet, un journaliste sportif. Après plusieurs tentatives infructueuses d’adopter et de fonder une famille, le couple divorce en 1962. Exactement le 13 novembre.

Quatre ans plus tard, le 14 mars 1966, notre protagoniste se marie pour la deuxième fois avec Mario Florentin Heÿns. Un danseur colombien qu’elle a rencontré à Buenos Aires, en Argentine.

En 1963, elle joue dans un spectacle appelé “Chercher la femme”. Ce spectacle a été écrit et réalisé par Bruno Coquatrix. À cette occasion, elle travaille entourée d’artistes de la taille de Pierre Doris.

À partir de 1970, elle commence une série de tournées qui l’ont conduite de l’Amérique du Sud à l’Australie, de l’Amérique du Nord à l’Équateur…

En 1978, Coccinelle décide de rester à Berlin (Allemagne) où elle devient une grande star dans l’un des plus grands cabarets berlinois appelé “Chez nous”.

Ce n’est qu’en 1986 que Jacqueline revient à Paris, là où elle avait commencé sa carrière 40 ans auparavant. Là, elle fait des apparitions dans différentes émissions de télévision en passant par les plats de Frédéric Mitterrand et Thierry Ardisson. À cette époque, Jacqueline en profite pour rediriger une autobiographie sous-titrée “Coccinelle par Coccinelle”.

Il est à noter que dans son autobiographie, elle a déclaré : "Je suis une femme jusqu’au bout des ongles, mais j’ai toujours vécu comme un général, sans me laisser marcher sur les pieds".

En 1989, elle triomphe au Casino de Paris. Et juste un an plus tard, en 1990, on lui propose de faire un spectacle dans lequel elle raconte toute sa vie d’artiste. Mais avec l’arrivée de la guerre du Golfe, elle se trouve dans l’impossibilité d’agir faute de financement pour son spectacle. C’est pourquoi notre protagoniste décide de retourner à Marseille (dans le sud de la France), étant l’un des endroits qu’elle aimait le plus.

Le 11 avril 1996, elle épouse pour la troisième fois Thierry Wilson (alias Zize Dupanier). Un homme qui avait 40 ans de plus qu’elle et qu’elle a rencontré au cabaret “Madame Arthur”. Le même qui déclare que Cocinnelle était “la femme de sa vie”.

Cette troisième liaison matrimoniale a été diffusée en direct sur la chaîne de télévision française TF1. Plus précisément dans le programme “Tout est possible” dirigé par Jean-Marc Morandini.

En 2005, elle sort un CD intitulé "Best Of" dans lequel elle raconte ses plus grandes réalisations.

De plus, elle le fait avec “Marianne Mélodie”, une maison de disques française.

Enfin, Coccinelle vit ses dernières années d’artiste au Cabaret Loulou de Marseille.

LA FIN DE SA CARRIÈRE

En avril 2006, elle est victime d’un accident vasculaire cérébral. Un accident qui est jugé bénin par les médecins qui la traitent.

En octobre de la même année, elle meurt à l’hôpital de Timone (à Marseille) d’un arrêt cardiaque.

Nous savons que Coccinelle a été incinérée et que ses cendres ont été dispersées, mais nous ne savons pas où elles ont été dispersées.

Il convient de souligner que peu de temps avant sa mort, elle déclara à son entourage familial “je n’ai pas eu ma vie, qu’on me laisse au moins ma mort”.

HOMMAGES

Elle a également été une figure dans la lutte pour les droits des personnes trans. C’est pourquoi sa ville natale a décidé de lui rendre hommage.

Pour cela, le 18 mai, on lui donna son nom d’artiste de "Coccinelle" sur une promenade de Paris.

Et pas n’importe quelle promenade, mais un endroit à quelques pas du cabaret “Madame Arthur” où elle jouait sous ce fameux nom d’artiste dont nous parlions depuis le début.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Partagez cet article

CALENDRIER DE RENDEZ-VOUS

Facile et rapide, vous pouvez désormais réserver directement en ligne votre rendez-vous en choisissant le jour et l’heure qui vous conviennent le plus. Vous pouvez également choisir le type de RDV : 1º RDV informatif et gratuit, une séance, un forfait de séances, etc.

À lire également...

Cet article n’a pas répondu à vos questions?

Si vous avez encore des doutes ou des questions, n’hésitez pas à nous contacter directement, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Contactez-nous par Whatsapp