EMOTUS | Revista Digital

Coming out, coming in : qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est dans les années 70 qu’est créée l’expression to come out of the closet (sortir du placard) qui renvoie au fait d’annoncer son orientation sexuelle publiquement.

Alors que la notion de coming out est bien connue du grand public en tant que révélation de son homosexualité (même s’il recouvre d’autres orientations sexuelles et identités de genre), le terme coming in ou encore l’outing restent peu connus. Voyons ce que ces termes recouvrent, l’origine de ces notions et leur définition.

Coming out, coming in : définitions

Version raccourcie de l’expression “coming out from the closet” (sortir du placard en français), le coming out renvoie à la révélation de son propre chef de son orientation sexuelle ou de son identité de genre.

Le coming out peut se faire dans divers cercles sociaux : la famille, les amis, le milieu professionnel.

La signification du coming out s’est élargie avec le temps et couvre aussi une réalité longtemps cachée par peur du rejet ou par honte que l’on finit par annoncer publiquement. Il peut s’agir de l’appartenance à une religion, à une secte, à un groupe politique, en bref, à un secret que l’on préfère ne pas dévoiler.

Être “out” signifie que l’on assume publiquement, sans le cacher son orientation sexuelle ou son identité de genre. À l’inverse, être “in” concerne des personnes homosexuelles, par exemple, mais qui ne l’annoncent pas et le gardent secret par peur du rejet et de la discrimination. Il s’agit donc du moment où une personne a ses premiers contacts avec la sous-culture homosexuelle/lesbienne/bisexuelle. On parle alors d’une personne « holebi ».

Quant à l’expression “être outé”, elle renvoie à la révélation non volontaire ou même ignorée de la personne concernée. C’est-à-dire qu’une personne tierce annonce publiquement l’orientation sexuelle ou l’identité de genre d’une autre personne contre son gré.

L’”outing” est un procédé souvent utilisé à des fins politiques afin d’afficher les personnalités politiques dont la vie privée et les idées publiques ne coïncident pas. Par exemple, un homme politique participant à des manifestations rétrogrades sur l’interdiction des mariages homosexuels qui serait lui-même homosexuel dans la vie privée, mais qui le cache.

Origine du terme “coming out”

Avant les années 70, il existe l’expression “to come out” (sortir, se présenter) pour définir l’entrée d’une personne dans le monde homosexuel. On relève également l’expression “be in the closet” (être dans le placard) ainsi que “closet queen” (folle placardisée) qui renvoient à la notion de secret autour de l’homosexualité. Ces expressions sont certainement liées à celle de “to have a skeleton in the closet” qui signifie cacher un secret.

C’est dans les années 70 qu’est créée l’expression to come out of the closet (sortir du placard) qui renvoie au fait d’annoncer son orientation sexuelle publiquement.

Histoire du coming out

C’est l’allemand Karl Heinrich Ulrichs, grand défenseur des droits homosexuels, qui encouragea à faire son coming out. Selon lui, il s’agissait là d’un moyen de donner de la visibilité à la communauté gay afin qu’elle soit connue du grand public.

Ulrichs a toujours parlé ouvertement de son homosexualité et a publié de nombreux écrits pour faire avancer la cause de cette communauté. Il y exigeait notamment la dépénalisation des actes homosexuels.

Magnus Hirschfeld, quant à lui, souligne l’importance du coming out d’un point de vue social et légal.

Le coming out se fit également par le truchement de la littérature comme ce fut, dans les années 20, le cas d’André Gide et de Jean Cocteau.

C’est surtout l’écrivain français Roger Peyrefitte, se revendiquant homosexuel, qui poussa des personnalités à dévoiler leur homosexualité. Il publiera même une liste de personnes homosexuelles telles Pie XII, Henry de Montherlant ou d’autres artistes, militaires, hommes politiques, etc.

À partir des années 40, des personnalités commencent à dévoiler publiquement leur orientation sexuelle.

En 1953, à San Francisco, est fondée la Mattachine Society où de nombreux gays manifestent publiquement.

Ces personnalités qui ont fait leur coming out  

Dans les années 60, Franklin E. Kameny, licencié de son poste d’astronome pour l’armée à cause de son homosexualité, est l’un des premiers homosexuels qui refuse de se laisser faire et porte l’affaire jusqu’à la Cour suprême des États-Unis. Il devient le porte-parole d’un mouvement de plus en plus grandissant. À lui de dire : ” Nous devons inspirer à la communauté homosexuelle un sens des valeurs de l’homosexualité individuelle et qui ne peut être atteint qu’au travers de campagnes ouvertement conduites par les homosexuels eux-mêmes”. Sa devise est Gay is good.

À partir de là, une série de personnalités, diplomates, journalistes, chanteurs et même hommes politiques rendent publique leur homosexualité.

En 1975, Leonard Matlovich, engagé dans la United States Air Force aux USA s’oppose fortement à l’interdiction pour les homosexuels de s’engager dans l’armée. Son combat se répand au point de paraître dans le célèbre magazine Times, faisant de lui le premier américain homosexuel à paraître dans ce magazine d’information.

Même si l’homosexualité et les identités non cisgenres se font de plus en plus de place dans la société, ce n’est pas le cas dans certains domaines comme le football ou le rugby où règne encore un climat machiste et où la peur de perdre des contrats publicitaires ou d’être exclu des clubs mènent de nombreux sportifs à attendre la fin de leur carrière pour dévoiler leur homosexualité.

Notons que ce tabou à l’égard de l’homosexualité est beaucoup moins présent dans le sport féminin.

Dans le monde de la musique, notons le célèbre Ricky Martin qui déclare sur son site officiel être fier d’affirmer sa sexualité. Dans le milieu du cinéma, Jodie Foster déclare lors de la remise d’un prix : “J’ai déjà fait mon coming out il y a mille ans, à l’âge de pierre, à cette époque très pittoresque où une jeune fille fragile s’ouvrait à ses amis, sa famille et ses collègues puis progressivement à tous ceux qui la connaissaient, tous ceux qu’elle rencontrait réellement”.

Parmi les personnalités ayant fait leur coming out, nous pouvons citer David Bowie, Freddie Mercury, Elton John ou plus récemment la chanteuse Angèle.

Conclusion

La notion de “coming out” est donc connue depuis longtemps et est liée à un long combat au cours de l’Histoire de plusieurs grandes figures : médecins, soldats, politiques, chanteurs, acteurs, etc. Celles de “coming in” et d’”outing” restent peu connues et renvoient malheureusement au fait qu’il existe toujours aujourd’hui de nombreuses personnes qui gardent le secret de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Ce état de fait laisse à penser qu’il faudra le temps nécessaire à la société d’évoluer sur ces questions afin que l’homosexualité et d’autres identités ne restent plus des sujets tabous.

 

SOURCES
https://fr.wikipedia.org/wiki/Coming_out
https://fedweb.belgium.be/sites/default/files/downloads/Notions%20orientation%20sexuelle.pdf
IMAGE
https://www.fugues.com/2021/10/11/la-journee-internationale-du-coming-out-un-jour-qui-se-veut-inspirant/
Khadiaja Houmimi

ARTICLE ÉCRIT PAR

KHADIJA HOUMIMI

Rédactrice, traductrice et philologue en langues française et espagnole

Comparte este artículo

¿Este artículo no ha resuelto tus dudas ?

Si aún te quedan dudas, nos ponemos en contacto directo contigo y contestamos a todas tus preguntas.

Últimos artículos

Roberta Cowell
LGBTQIA+
FEMIVOZ

Roberta Cowell

  Roberta Elizabeth Marshall Cowell est la première femme transgenre britannique à être connue pour avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle. Sa position de

LEER EL ARTÍCULO >>>
Contactez-nous par Whatsapp