EMOTUS | Revista Digital

Frida Kahlo : artiste bisexuelle et militante

 

Frida Kahlo est une artiste peintre dont la renommée dépasse son art. Femme engagée et ouvertement bisexuelle, elle exprime, à travers ses oeuvres, la sexualité féminine. Elle reste aujourd’hui un symbole pour la communauté LGBTQIA +.

 

Magdalena Carmen Frida Kahlo y Calderón naît le 6 juillet 1907 de parents juifs allemands. Ces derniers quittent la Hongrie pour s’installer au Mexique. Frida a eu une enfance heureuse, elle était notamment très proche de son père, un homme doux et attentionné selon elle. Sa mère est une femme illettrée et très pieuse souffrant de dépression suite à la perte d’un enfant.

À l’âge de 6 ans, Frida Kahlo souffre de la poliomyélite. Ses jambes et son pied sont déformés, ce qui la mène à les cacher sous des pantalons et de larges robes mexicaines. À cause de cette maladie, Frida n’atteindra pas la taille qu’elle aurait dû avoir, ce qui lui vaut des moqueries de ses camarades de classe qui l’appellent “Frida la coja” qui signifie “Frida la boiteuse.”

En 1922, elle entame des études de médecine au sein de la Escuela Nacional Preparatoria de México qui est la meilleure école du pays. Elle fera partie des 35 élèves femmes sur 2000 étudiants.

C’est à cette période qu’elle intègre un groupe d’étudiants dénommé “cachuchas” qui milite pour des idées sociales nationalistes et appuie le ministre de l’éducation. Frida Kahlo montre à ce moment, un certain intérêt pour les arts figuratifs bien qu’elle ne peint pas encore. Elle admire son père, excellent photographe et peintre d’aquarelle, qui lui insuffle cet amour pour les beaux-arts. 

L’accident de Frida Kahlo

Le 17 septembre 1925, le bus dans lequel se trouvait Frida Kahlo percute un tramway. Frida se retrouve avec une tige métallique qui lui transperce le corps de part en part. Elle souffrira d’une fracture des 3eme et 4eme lombaires, de 3 fractures du bassin, de 11 fractures du pied, d’une luxation du coude gauche et de plaies importantes dans l’abdomen. Elle devra porter un plâtre durant 9 mois. Alitée durant 2 mois, elle réalise son premier tableau avec du matériel de peinture que gardait son père. Elle réalise surtout des autoportraits où elle exprime sa douleur. Par ailleurs, son œuvre dépasse les tabous concernant le corps et la sexualité des femmes.

En 1927, elle reprendra une vie normale malgré la douleur.

Les engagements de Frida Kahlo

Très jeune, Frida a un désir de liberté, de voyages, d’études et de plaisir. Elle se refuse de vivre comme la plupart des femmes mexicaines. 

En 1928, Frida Kahlo rejoint un groupe d’artistes et d’intellectuels qui militent pour un art mexicain indépendant, à l’opposé de l’académisme. L’art de ce groupe est un art populaire capable de raconter l’histoire nationale et accessible à tout public.

Frida est la représentante de l’expression “mexicaniste” qui consiste en un art populaire colombien. On retrouve en effet dans ses tableaux de nombreux éléments faisant référence à la période pré-colombienne, aux images populaires de saints chrétiens et de martyrs. Aussi, dans ses autoportraits, elle se représente toujours en robes de campagne ou vêtue de costumes indiens. Notons également que la flore et la faune de ses tableaux représentent la nature mexicaine.

En 1928, Frida Kahlo rejoint les jeunes communistes où elle rencontre son futur mari, Diego Rivera qui est peintre mural. Elle admire beaucoup l’artiste et n’hésite pas à lui demander son opinion et des conseils concernant son art.

Après son mariage, Frida tente, sans succès, de faire un enfant. Les nombreuses séquelles de l’accident la mènent à vivre plusieurs avortements. Frida devra donc se résoudre à abandonner son rêve d’avoir un enfant. On retrouve sa peine et son désarroi face à cette situation dans le tableau Henry Ford Hospital ou Le Lit volant où elle peint un foetus masculin surdimensionné en position embryonnaire.

Trompée de nombreuses fois par Diego, Frida Kahlo entretiendra des liaisons extra-conjugales aussi bien avec des hommes qu’avec des femmes.

Vie aux États-Unis

En 1930, Diego et Frida vivent à San Francisco. Là-bas, Frida rencontre de nombreux mécènes, commanditaires et artistes. Mais très vite, elle ressent un dégoût et une lassitude par rapport à ce pays et même si elle admire les USA en termes de progrès industriel, elle a le mal du pays et décide de rentrer au Mexique.

Consécration

En 1942, elle est élue membre du Seminario de Cultura Mexicana, une organisation fondée par le ministre des Affaires culturelles, composée de 25 artistes et intellectuels. Sa mission sera de diffuser et d’encourager la culture mexicaine via des expositions, des conférences et des publications.

En 1943, Frida Kahlo enseigne la peinture à la Nouvelle École d’Art populaire et libérale dans sa maison, depuis son lit.

En parallèle, ses œuvres sont très demandées pour des expositions partout au Mexique. En 1953, d’ailleurs, est organisée la première exposition entièrement dédiée à son art. Frida y participera couchée dans un lit.

À cette période, Frida Kahlo est amputée de la jambe droite jusqu’au genoux. Elle tombera dans une profonde dépression. 

En 1954, Frida est atteinte de pneumonie, ce qui ne l’empêchera pas de militer dans un manifestation contre l’intervention de l’Amérique au Guatemala. 

La même année, elle meurt d’une embolie pulmonaire.

Postérité

Frida Kahlo reste toujours actuellement un symbole adulé.  Ainsi, elle sera considérée comme le symbole du nationalisme mexicain à l’étranger, car son œuvre, étroitement liée à l’identité mexicaine, est prolifique.  Aussi, l’image de Frida Kahlo est très exploitée au niveau commercial à mille lieues parfois de ses convictions et de sa vie. 

Frida Kahlo est surtout considérée comme une icône du féminisme. Depuis toujours, les inégalités hommes femmes la révoltent. Elle encourage l’émancipation des femmes. Elle rejette également les stéréotypes de genre et les normes de beauté.

Conclusion

Frida Kahlo est une artiste qui a défié les convictions sociales de la société mexicaine. Elle a toujours affiché sa bisexualité, son image de femme libre, forte et indépendante face à une vie difficile marquée par la perte et la douleur. Elle s’impose aujourd’hui comme une figure du féminisme et une représentante de la communauté LGBTQIA+.

Khadiaja Houmimi

ARTICLE ÉCRIT PAR

KHADIJA HOUMIMI

Rédactrice, traductrice et philologue en langues française et espagnole

Comparte este artículo

¿Este artículo no ha resuelto tus dudas ?

Si aún te quedan dudas, nos ponemos en contacto directo contigo y contestamos a todas tus preguntas.

Últimos artículos

Contactez-nous par Whatsapp