EMOTUS | Revista Digital

Mademoiselle Rosette : une femme transgenre au XVIIe siècle

Suite à cet événement et à une violente dispute avec son père, elle décide de s’habiller définitivement en femme et de prendre le nom de Mademoiselle Rosette.  Mais à Toulouse, sa vie devient de plus en plus difficile.

 

Pierre-Aymond Dumoret a toujours été persuadé d’être une fille. Il aimait porter des habits de femme et se faisait appeler “Mademoiselle Rosette”. Rien ne l’a fait changer d’avis, ni les dures remontrances de son père, ni les moqueries des enfants, ni les railleries des habitants de sa ville.

Jeunesse

Il naît à Barège dans le Bigorre en 1678. Il est issu d’une famille très respectable; son père est avocat au parlement de Toulouse et juge de plusieurs terres dans le voisinage de Bannière. Sa mère provient d’une bonne famille.

Dès son plus jeune âge, Pierre-Aymond est persuadé qu’il est une fille. Malgré les réticences de sa famille, rien n’ébranle sa conviction intime d’appartenir à l’autre sexe.

Pour la guérir de ce qu’ils pensent être une sorte de démence, ses parents la gardent sous étroite surveillance.

La liberté retrouvée

A la mort de sa mère et comme son père est très occupé, Mademoiselle Rosette jouit d’une plus grande liberté et laisse libre-court à l’expression de son identité véritable. Elle porte de faux seins en tissu, fabriqués par ses soins, s’affine la taille par de douloureuses baleines en fer et s’enchaîne le sexe. Sa barbe commence à pousser, mais elle ne la rase pas, elle se frotte le visage avec une pierre ponce.

Les habitants la désignent comme un homme qui se déguise en femme.

La vie à Toulouse

Inquiète, sa famille l’envoie à Toulouse, pensant qu’une grande ville dissiperait sa lubie. Elle y étudie le droit et la théologie. Elle s’habille toujours comme un homme en public, mais ne se mêle pas aux autres. En revanche, en privé, elle essaie de s’habiller en femme, car son père, conscient de ce qu’elle fait de son argent, ne lui en envoie pas suffisamment. Elle n’hésite pas à employer son maigre revenu pour acheter des vêtements féminins au risque de ne pas manger à sa faim. Elle trouve alors un métier de précepteur, mais lorsqu’on apprend qu’elle s’habille en vêtements de femme en privé, on la renvoie.

 

Suite à cet événement et à une violente dispute avec son père, elle décide de s’habiller définitivement en femme et de prendre le nom de Mademoiselle Rosette.  Mais à Toulouse, sa vie devient de plus en plus difficile. Les enfants se moquent d’elle, les habitants la raillent. Elle décide de partir quelque temps en voyage afin d’échapper un peu à cette situation.

 

A la suite du décès de son père et malgré l’opposition de son frère, elle obtient la moitié du patrimoine paternel. Elle vit pleinement sa vie en tant que femme et subit les moqueries désobligeantes.

Fin de vie

Mademoiselle Rosette vécut ainsi jusqu’en 1725, année de sa mort à l’âge de 47 ans. La cause serait liée à un appareil, dispositif castrateur, qu’elle employait afin de caché son sexe et qui lui avait déjà posé problème quelques mois auparavant.

Un chirurgien profita de la mort de Mademoiselle Rosette afin de vérifier s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme. La vérification fut faite en présence d’un grand nombre de personnes.

C’est grâce à une histoire de succession que la vie de Mademoiselle Rosette est connue aujourd’hui. En effet, les médecins lui avaient fait signer un testament où elle léguait sa fortune à des hospices, mais sa famille parvient à faire casser ce testament.

Conclusion

L’histoire de Mademoiselle Rosette est celle d’une femme qui n’a jamais cesser de revendiquer son identité de genre malgré le manque de soutien de sa famille et les railleries de la société. A une époque où le phénomène de la transidentité semblait rare ou exprimé en privé, elle a osé se dévoiler courageusement en public, ce qui fait d’elle une figure importante de la condition LGBTQIA+ à travers l’Histoire.

 
SOURCES
https://www.lemonde.fr/livres/article/2007/07/12/mademoiselle-rosette-fille-imaginaire_934612_3260.html
https://doublegenre.wordpress.com/2016/04/01/mademoiselle-rosette/
IMAGE
https://essentiels.bnf.fr/fr/album/7a455ab1-3020-4e7a-ab22-aa216b65c64f-femmes-au-17e-siecle
Khadiaja Houmimi

ARTICLE ÉCRIT PAR

KHADIJA HOUMIMI

Rédactrice, traductrice et philologue en langues française et espagnole

Comparte este artículo

¿Este artículo no ha resuelto tus dudas ?

Si aún te quedan dudas, nos ponemos en contacto directo contigo y contestamos a todas tus preguntas.

Últimos artículos

Roberta Cowell
LGBTQIA+
FEMIVOZ

Roberta Cowell

  Roberta Elizabeth Marshall Cowell est la première femme transgenre britannique à être connue pour avoir subi une chirurgie de réattribution sexuelle. Sa position de

LEER EL ARTÍCULO >>>
Contactez-nous par Whatsapp