DÉMÉDICALISATION DE LA FÉMINISATION DE LA VOIX

démédicalisation de ma pratique

Lorsque j’ai commencé ma pratique et mes recherches quant à la féminisation de la voix en 2005, très peu de logopèdes, orthophonistes, logopédistes et autres professionnels de la voix liés de loin ou de près au secteur de la rééducation ou de l’éducation de vocal n’avait auparavant proposé des pistes d’intervention fiables ou reconnues dans ce domaine.

En effet, il y a donc plus de 15 ans, cette pratique n’était nullement développée et la logopédie ou l’orthophonie n’étaient guère définies en tant que disciplines responsables de ce genre de prise en charge.

En tant qu’étudiante en deuxième année de Logopédie à la Haute École de la ville de Liège, disposant de très peu de connaissances quant à la voix et recherchant à développer mon sujet de mémoire, je n’ai trouvé en 2005 aucune étude, aucun livre, aucune mention à la féminisation de la voix dans le secteur de ma profession.

Parlant trois langues, j’ai fouillé comme j’ai pu toutes les bibliothèques auxquelles j’avais accès à la recherche d’un quelconque indice pour développer ma pratique. Mais cela fut en vain. J’ai donc dû, en me basant sur ma propre intuition, sur mes connaissances, sur mes propres patientes, mais surtout en cherchant en moi des réponses en me basant sur ma vision du monde et sur la perception que j’avais de celui-ci, construire une méthode qui permettrait de féminiser une voix biologiquement masculine en quelques mois de façon efficace.

Ayant prouvé l’efficacité de ma méthode sur sept mois de pratique entre 2005 et 2006, j’ai consacré ma vie entière à faire évoluer cette méthode de sorte à proposer une solution efficace et durable surtout aux femmes transgenres du monde entier qui leur permettrait de développer leur personnalité et identité vocales de façon saine et rapide.

Je m’interroge aujourd’hui sur l’aspect logopédique – orthophonique de ma pratique. Je m’interroge également sur cet aspect médicalisant de cette pratique logopédique et orthophonique, surtout compte tenu du soutien si médiocre que j’ai reçu tout au long de ces dernières années de la part de mon secteur (pour ne pas parler des constantes attaques envers ma personne proposant depuis toujours une pratique non conventionnelle qui ne rentrait bien sûr pas dans le cadre de la logopédie ou de l’orthophonie traditionnelles). J’ai, en effet, reçu très peu de crédibilité de la part de mes confrères et consœurs au début de ma carrière lorsqu’on me traitait de folle quand j’ai commencé à pratiquer par Skype ou encore lorsque je parlais de patientes « transsexuelles » (terme employé à l’époque). Je me suis donc effectivement senti très seule mais j’ai tenu bon, j’ai continué à me battre pour mes patientes jour et nuit, j’ai continué à faire évoluer ma pratique et ma méthode pour le bien-être de mes patients et patientes jusqu’à atteindre aujourd’hui une expérience de plus de 15 ans qui me permet d’offrir chaque jour des réponses et de l’aide à des milliers de personnes dans le monde entier chaque année.

Je suis une personne qui se remet constamment en question et qui remet le monde entier en question. Je pense que la transcendance et l’évolution ne peuvent être conçues sans une remise en question perpétuelle. Ainsi, je décide aujourd’hui de démédicaliser totalement ma pratique pour ainsi sauver les fondements de ma méthode et éviter l’intrusion et cet énorme pourcentage de patientes déçues de la pratique orthophonique qui viennent à mon cabinet virtuel désespérées pour obtenir des résultats qu’elles n’ont réussi à atteindre avec une pratique médicalisée conventionnelle ou traditionnelle.

modification-accent

ÉDUCATION VS. RÉÉDUCATION
VOIX SAINE VS. VOIX PATHOLOGIQUE
ENTRAÎNEMENT ET COACHING VS. TRAITEMENT​

Démédicalisation de la féminisation de la voix

Là où je me suis battue pendant des décennies pour que ma pratique soit reconnue par mon secteur en tant que logopédique, aujourd’hui je me bats pour défendre ma pratique loin de ce secteur « sectaire » qui finalement n’a jamais apporté aucun soutien à mes études, à mes recherches ni à mes patientes.

Ainsi, la féminisation de la voix que je pratique ne relève plus de la logopédie ou de l’orthophonie mais bien du coaching que j’ai défini en tant que vocal et émotionnel. Un grand pourcentage des patientes avec lesquelles j’ai travaillé peuvent témoigner de cet aspect « coaching » de ma pratique sur lequel repose justement, je pense, tout le secret de ma réussite.

Je pense en effet que la logopédie et l’orthophonie médicalisent beaucoup trop les échanges avec les patientes (qu’à partir de ce jour je ne nommerai plus « patientes », puisque je ne ferai plus appel à une médicalisation de ma pratique, mais bien mais « apprenties ») et que cela les mène vers une prise en charge totalement à côté de la plaque qui finalement déçoit beaucoup de patientes chaque année.

Je propose un entraînement vocal basé sur l’accompagnement de la personne ou « apprentie » afin de la guider et de l’aider à développer tout son potentiel vocal lié étroitement à sa personnalité et à son identité en faisant ressortir tout le côté humain et intuitif d’une pratique thérapeutique qui s’éloigne complètement des conventions médicalisées ainsi que des protocoles logopédiques et orthophoniques qui réduisent finalement la personne a une pathologie, un traitement ou encore à un soin de santé sans prendre en compte l’aspect humain et émotionnel qui finalement est la clé d’une réussite relationnelle et professionnelle qui marquera à jamais la vie de l’apprentie.

OPTIMISATION ET RÉÉDUCATION DE LA VOIX

Je travaille en effet avec des voix saines qui ne nécessitent nullement d’une rééducation, d’un soin, ou encore d’une intervention de type médicale ou paramédicale, mais bien d’un guide ou d’une personne capable de les coacher vers des objectifs définis conjointement afin de développer tout leur potentiel qu’il soit vocal, émotionnel, social, professionnel etc. Toutefois, certaines de mes patientes peuvent présenter des lésions, des traumatismes ou encore des pathologies liées à d’autres domaines différents de la féminisation ou de la recherche de féminité, à savoir, par exemple, un reflux gastro-œsophagien, une raucité liée au tabagisme (patientes présentant par exemple un œdème de Reinke), des problématiques liées à des cadres allergiques etc. 

Dans ce genre de cas, je fais bien évidemment appel à des professionnels de la voix pathologique comme, par exemple, mon collègue Damián, qui soignera mes patientes et rétablira un équilibre vocal afin que je puisse développer ma pratique et aider la patiente à atteindre ses objectifs de façon saine et sans danger.

De cette façon, nous maintenons nos séances d’optimisation et de rééducation vocale pour les patientes dont les besoins vocaux seraient initialement liés à un rééquilibrage vocal, organique ou anatomique, au vu d’améliorer ou d’optimiser le développement des séances de féminisation de la voix.

UNE NOUVELLE AUBE POUR LES PERSONNES TRANSIDENTITAIRES

Depuis des années nous entendons parler de la « dépathologisation » de la transidentité. Néanmoins, j’ai toujours trouvé cela très paradoxal voire insultant que malgré cette dépathologisation on oblige toujours les personnes transidentitaires à passer par un parcours médicalisé et par des diagnostics ou des exigences protocolaires médicales afin qu’elles puissent simplement exister et vivre tel qu’elles l’entendent.

 

C’est une des raisons pour lesquelles je sors de la sphère médicale.

Il faut dire que je suis également partisane de la pensée que si cette société cessait de juger les gens dès leur naissance, la transidentité n’existerait pas et toutes les personnes arrivant dans ce monde seraient tout simplement des êtres humains libres de s’exprimer et d’être comme ils sont. Je milite chaque jour pour véhiculer ce message de tolérance et d’empathie envers les personnes qui sont différentes des autres, afin d’ aider le monde a cesser de craindre la différence et, bien au contraire, de la défendre car elle est l’unique représentation de notre unicité et de notre individualité identitaire.

C’est pour cela que je démédicalise ma pratique et que je l’humanise avant tout. Ainsi, je me sens épanouie et réalisée professionnellement grâce à ma formation logopédique, mais encore plus grâce à mon expérience personnelle, humaine et émotionnelle qui m’a permis de voir clair dans ce monde et de pouvoir ainsi développer une pratique de façon libre sans avoir à me rattacher à des conventions, à des protocoles et à des exigences qui finalement n’auraient fait que restreindre, appauvrir ou encore banaliser ma méthode, mes recherches et ma pratique.

Je me déclare donc officiellement en tant que coach et entraîneuse vocale spécialisée dans la réalisation de l’être humain au niveau vocal et émotionnel, via une pratique libre de toute convention et destinée à tous et à toutes.

CONTACTEZ-NOUS 

formations en ligne

MARIELA ASTUDILLO

Logopède spécialisée en féminisation et harmonisation de la voix

1
Demandez votre
1er RDV GRATUIT
Pour plus d'informations sur le traitement de vos données et comment exercer vos droits, veuillez consulter notre Politique de confidentialité
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - Générateur de formulaires WordPress
Contactez-nous par Whatsapp