ALLERGIE ET FÉMINISATION DE LA VOIX

Qu’est-ce qu’une allergie ?

L’allergie est une surréaction du système immunitaire causée par des substances susceptibles d’être allergènes. De telles substances, pourtant inoffensives, vont être perçues par l’organisme comme des corps étranger nocifs qui va avoir une réaction de défense excessive. Les allergies les plus courantes sont les allergies au pollen, aux acariens, à la poussière, aux animaux…

L’organisme va alors réagir, de façon exagérée, en libérant de l’histamine.

Qu’est-ce que l’histamine ?

L’histamine est la substance qui est à l’origine du nez qui coule, de l’excès de mucus et de l’inflammation allergique générale que nous observons dans les cas de la rhinite allergique. Située dans les cellules de notre système immunitaire, elle est un médiateur fondamental de la réponse allergique.

Ainsi, quand un allergène pénètre notre organisme, les anticorps se fixent à des cellules spécifiques, plus précisément les mastocytes (qui sont présentes dans les tissus conjonctifs) lesquelles, ainsi activées, vont libérer l’histamine (cette libération s’appelle l’exotycose). Et c’est l’histamine ainsi libérée qui va provoquer des phénomènes tels que la toux, la dysphonie (l’enrouement), les éternuements, des yeux larmoyants et rouges, des démangeaisons, de l’urticaire, des inflammations…etc

Les antihistaminiques visent donc à bloquer les effets de l’histamine et ainsi à faire disparaître les symptômes de l’allergie.

La rhinosinusite allergique

En cas d’allergies respiratoires, nous parlons de rhinosinusite allergique. Celle-ci provoque les symptômes suivants : 

  • obstruction nasale
  • éternuement
  • démangeaisons de la gorge et du nez
  • &voix rauque ou enrouée
  • mucosités désagréables dans la gorge
  • sensation de brûlures dans la gorge
  • toux
  • difficultés respiratoires
  • yeux rouges et larmoyants

La rhinosinusite allergique peut provoquer des modifications de la résonance vocale et entraîner des altérations fonctionnelles de la voix qui peuvent être à l’origine de pathologies organiques avec apparition de nodules ou de polypes.

Effets sur la voix

– Habituellement, les allergies de type respiratoire vont modifier la couleur de la voix : le timbre de la voix devient nasal ou voilé, la projection vocale est altérée et peut provoquer des dommages sévères sur la voix (en particulier dans la voix des chanteuses ou des chanteurs).

– Une production excessive de sécrétions de mucus peut causer une irritation constante de la région du larynx induisant un enrouement persistant de la zone du larynx conduisant à un raclage de gorge répétitif ou une toux pouvant générer des traumatismes au niveau des cordes vocales et larynx.

– La rhinosinusite allergique peut conduire à une inflammation récurrente de la gorge, avec sécheresse et dysphagie, ce qui génère des tensions anormales dans le pharynx et le larynx.

– Bien que la rhinite allergique soit généralement temporaire, et selon les patients et les périodes de l’année, ses répercussions au niveau vocal peuvent être graves si elles se répètent dans le temps car elles peuvent conduire à des altérations non seulement fonctionnelles mais aussi organiques avec l’apparition de nodules ou de polypes ce qui généralement conduit à une altération du geste vocal.

– La rhinite allergique provoque aussi une congestion des voies respiratoires souvent associée à un cadre asthmatique.

– L’augmentation de la sécrétion de mucus, l’essoufflement peuvent causer un œdème des cordes vocales, de même que la conjonction de mucus descendant du nez et du mucus remontant des bronches peut entraîner une inflammation importante.

Attention aux inhalateurs

Bien que les inhalateurs de corticoïdes soient très efficaces pour la décontraction musculaire qui soulage les bronches, ils peuvent, en raison précisément de leur effet relaxant, entraîner une fermeture inadéquate des cordes vocales et contraindre la personne à augmenter le niveau de tension musculaire et donc à produire un effort supplémentaire pour obtenir un son adéquat.

Cet effort musculaire visant à compenser le défaut de fermeture des cordes vocales va augmenter la tension musculaire et provoquer une surtension vocale et donc une fatigue vocale qui peut entraîner de la dysphonie. Et si l’allergie est récurrente de mauvaises habitudes vocales risquent de s’installer.

Habituellement, les inhalateurs de corticoïdes sont déconseillés. D’une part parce qu’ils peuvent entraîner une dépendance et d’autre part parce qu’ils ont des effets secondaires négatifs à moyen et  long terme sur la voix.

Quant aux antihistaminiques, s’ils sont très efficaces pour réduire les symptômes tels que les yeux larmoyants et la production excessive de mucus, ils ont par contre un impact négatif sur les cordes vocales puisqu’ils tendent à les assécher.

Allergies et féminisation de la voix

Durant ma carrière, j’ai travaillé avec de nombreuses patientes allergiques et asthmatiques. Les symptômes des allergies sont très invasifs et handicapants, et pendant les épisodes allergiques l’organisation des sessions de féminisation vocale doit être adaptée.

Aussi, habituellement, le calendrier des séances est organisé en fonction des symptômes présentés par la patiente. Il serait en effet inefficace de travailler en cas d’inflammation des cordes vocales et cela risquerait d’aggraver la situation.

En outre, je recommande habituellement à mes patientes, pour soulager leurs symptômes, le recours à des inhalations, des gargarismes et autres habitudes permettant d’éclaircir leur voix et d’atténuer les effets gênants de l’allergie.

La voix féminisée d’une patiente allergique souffrira toujours des altérations pendant les périodes allergiques. Cependant, les patientes allergiques qui ont travaillé avec moi n’ont jamais mentionné d’impact négatif de l’allergie sur la féminisation de leur voix en dehors, bien sûr, des effets de l’allergie elle-même, lors des épisodes allergiques, tels que l’enrouement, la toux…etc

 En général, le mieux est donc de ne pas travailler  sa voix en période d’allergie afin d’éviter aux cordes vocales et au larynx un effort excessif et de travailler à la féminisation de la voix uniquement hors de ces périodes.

Pendant les périodes d’allergie, la voix féminisée souffrira des mêmes symptômes qu’une voix non féminisée, c’est-à-dire enrouement, dysphonie, toux, gorge irritée, yeux larmoyants, etc.

Ces symptômes, même s’ils affectent la qualité de la voix, ne vont pas affecter la féminité parlée (sauf à long terme tel que mentionné dans des cas de récurrence et d’apparition de disphonie fonctionnelle ou organique), la voix sera perçue comme une voix allergique féminine.

Que dois-je faire si je suis allergique?

Si vous êtes allergique, il est recommandé de voir un ORL et un allergologue qui pourront vous proposer un traitement adapté.

Le rôle du phoniatre ou de la logopède ou orthophoniste consistera à rétablir le geste vocal et à empêcher l’installation de mauvaises habitudes vocales.

Prévention et soulagement des symptômes

Pour prévenir les effets négatifs de la rhinosinusite allergique sur la voix, il est conseillé de :

– lubrifier régulièrement sa gorge avec de la glycérine et du bicarbonate

– s’hydrater par des inhalations et des gargarismes

– diminuer la charge vocale pendant la periode allergique

Demandez plus de renseignements

Nous répondons à toutes vos questions que vous soyez une patiente ou un professionnel de la santé.

SOURCES : hifasdaterra.com, integrasaludtalavera.com, centrodefoniatria.com

Contactez-nous par Whatsapp