Pourquoi travaillons-nous la VOIX DE TÊTE ou voix de fausset dans l’entraînement vocal de féminisation et harmonisation de la voix ??

Un peu d’histoire…

Le terme Falsetto > fausset est un dérivé du mot faux faisant référence au caractère caricatural de ce type de voix. Ce terme est apparu en Italie pour désigner la voix des hommes qui chantaient à l’église et remplaçaient les voix de femmes, lesquelles, à l’époque médiévale à la renaissance, n’avaient pas le droit d’y chanter.

Toutefois, les falsettistes ont réussi à perfectionner ce registre aigu de manière à obtenir un timbre et une résonance de grande clarté pour lesquels ils furent reconnus en tant tels.

Il ne faut pas confondre les falsettistes avec les castrats, lesquels gardaient une voix infantile, ce qui n’est pas le cas des falsettistes. Les castrats ont commencé à remplacer les falsettistes dans les églises quand le pape Paulo IV a décidé que les hommes mariés ne pouvaient plus y chanter.

Un peu d’anatomie…

Anatomiquement parlant, pour comprendre ce qu’est la voix de fausset il faut visualiser le larynx masculin montant dans le cou dans un mouvement ascendant qui provoque la bascule du cartilage thyroïdien par l’action du muscle crico-thyroïdien (muscle qui est situé entre le cartilage cricoïde et le cartilage thyroïde et qui les unit). Les cordes vocales s’étirent de telle manière que seule la couche de la muqueuse externe de la corde vocale vibre ce qui produit un son beaucoup plus aigu. Cela est dû au fait que les cordes vocales s’accolent sous une moindre pression et que le muscle vocal (le muscle thyro-aryténoïdien) se retrouve au repos, n’étant plus sollicité (car le muscle crico-thyroïdien entre en action).

Ce registre vocal est également connu sous le nom de registre ou mécanisme léger .

Habituellement, ce registre est moins puissant que le registre de voix de poitrine, bien que, comme il ne sollicite pas l’action du muscle vocal, on peut ressentir une relaxation ou une libération au niveau vocal lorsque nous l’employons. Beaucoup de mes patientes sentent qu’il est plus facile d’obtenir les aigus en parlant avec une voix de fausset qu’avec une voix de poitrine.

Les femmes ne parlent pas constamment en voix de tête. En effet, elles alternent celle-ci avec la voix de poitrine ce qui se traduit une plus grande richesse mélodique.

Voix de tête et voix de poitrine : ressentez où ça vibre

En nous concentrant sur les vibrations, nous pouvons comprendre pourquoi nous distinguons la voix de tête de la voix de poitrine. Si nous plaçons notre main sur la partie haute de notre poitrine (près du cou) et si nous parlons, nous percevons, au niveau de la poitrine, la vibration émise par nos cordes vocales. Mais, si nous montons vers les aigus jusqu’à atteindre la voix de tête, alors nous pourrons constater que les vibrations s’éloignent petit à petit de la poitrine et se concentrent de plus en plus dans la boîte crânienne. Mais c’est simplement parce qu’autrefois on distinguait ces registres en fonction de leur ressenti vibratoire que ceux-ci ont été nommés respectivement voix de tête (lorsque les vibrations se localisent au niveau du crâne) et voix de poitrine (lorsque les vibrations se localisent au niveau de la poitrine) .

Aujourd’hui, nous savons que n’existent pas en tant que telles une voix dans la tête ni une voix dans la poitrine, mais que ce sont simplement les mouvements ascendants et descendants du larynx qui entraînent une modification de la localisation de ces vibrations ressenties dans notre corps. Il faut également mentionner le fait que, dans un corps biologiquement masculin, les vibrations se perçoivent plus au niveau de la poitrine parce que le larynx se situe beaucoup plus bas dans le cou. Habituellement, les hommes n’utilisent pas la voix de tête lorsqu’ils parlent et la dénomination voix de fausset est principalement employée dans le chant.

Concernant les termes de voix de fausset et de voix de tête, ils font basiquement référence au même concept.

Il faut savoir que le terme voix de fausset est surtout employé pour désigner une voix chantée biologiquement masculine (bien que les auteurs diffèrent sur ce point). Cependant, dans le cadre de l’entraînement de féminisation de la voix parlée, nous emploierons le terme voix de tête.

VOIX DE TÊTE ET FÉMINISATION DE LA VOIX ET DE LA PAROLE

Lors de l’entraînement vocal de féminisation et harmonisation de la voix, nous travaillons la voix de tête comme une partie intégrante de la nouvelle façon de parler que nous recherchons. Pour féminiser une voix, une façon de parler, il est important que la patiente s’habitue à passer d’un registre à l’autre de façon naturelle et élastique. Pour cela, la méthode Astudillo accorde une grande importance au développement de la voix de tête et au travail du passage. Celui-ci étant entendu comme le passage d’un groupe musculaire à un autre lors du passage de la voix de poitrine à la voix de tête.

Plus ce passage deviendra aisé ou élastique, plus la façon de parler sera  mélodique et naturelle.

Il est important de mentionner un point fondamental qui revient souvent pendant mes séances : beaucoup de mes patientes assimilent, à tort, voix grave et voix de poitrine et voix aiguë à voix de tête. Or, la perception des graves et des aigus, même s’ils sont habituellement différenciés dans la littérature par leur fréquence fondamentale, peuvent, en réalité, varier d’une personne à une autre dans leur production (la voix de tête et la voix de poitrine sont des registres, mais ils ne sont pas figés dans des fréquences précises), et dans leur perception. Par exemple, une femme peut passer en voix de tête sur un Sol4 tandis qu’une autre femme peut le faire sur un Si4.

Même si, en général, la voix de poitrine s’assimile aux notes graves, il est important de comprendre que la voix de poitrine produit également des sons aigus. 

Comment distinguer les notes graves des notes aiguës

ou la voix de tête de la voix de poitrine ?

 

La meilleure façon de distinguer une voix de poitrine d’une voix de tête est de se baser sur la bascule laryngée.

Cette bascule, qui représente le moment du passage d’une voix à une autre et qui implique le passage de l’action d’un groupe musculaire à un autre, peut se percevoir en plaçant la main directement sur le cartilage thyroïde. Une autre façon de comprendre ou de percevoir le changement d’une voix à une autre est de se baser sur la localisation de vibrations, comme nous l’avons vu précédemment.

En résumé, l’étendue vocale c’est l’ensemble des sons qui vont de la note la plus grave à la note la plus aiguë qu’une personne est capable de produire. Dans cette étendue vocale, certaines notes se placeront dans la voix de poitrine et d’autres dans la voix de tête.

Dans la voix de poitrine, nous pouvons donc distinguer des notes graves et des notes aiguës. Par contre, toutes les notes de la voix de tête sont des notes aiguës.

Dans la méthode Astudillo, nous insistons beaucoup sur le travail de la voix de tête, tant au niveau musculaire qu’au niveau vibratoire, afin de nous assurer que les patientes développent une perception adéquate des sons pour ainsi enrichir leur étendue vocale et leur prosodie en général.

MARIELA ASTUDILLO RAMÍREZ

Logopède spécialisée dans la feminisation de la voix et de la parole

""
1
Demandez votre premier RENDEZ-VOUS GRATUIT
Pour plus d'informations sur le traitement de vos données et comment exercer vos droits, veuillez consulter notre Politique de confidentialité
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - Générateur de formulaire WordPress
Contactez-nous par Whatsapp